Rapport de Voyage à Alor

Mon voyage à Alor a dépassé toutes mes attentes… Cela n’aurait pas dû arriver puisque j’ai écrit cet itinéraire moi-même d’après mes expériences précédentes dans la région.

L’instructrice de plongée aux branchies asséchées que je suis était ravie de prendre l’avion à Bali avec quatre de nos charmants passagers. Nous nous étions rencontrés auparavant lors des croisières de l’Adelaar à Komodo. Nous étions tous impatients d’atterir à Maumere pour commencer notre épopée. Cependant, les vols en Indonésie devraient être considérés comme part entière de l’aventure. Étant donné que l’Indonésie est une nation insulaire, le paysage est absolument époustouflant vu du ciel.

En arrivant à Maumere, sur l’île de Flores, notre taxi à titre complémentaire nous attendait à l’aéroport. Ensuite, nous avons été accueillissur le bateau par des sourires et une boisson de bienvenue avant de lever l’ancre. Une baleine a fait son apparition le premier jour de plongée, ce qui était un bon signe pour le reste du voyage. Voici un récapitulatif de mon expérience exceptionnelle lors de mon voyage à Alor.

 

Plonger à Alor

Les plongées de ce voyage à ALor étaient incomparables. Nous avons exploré différents sites autour des îles de Buaya, Ternate et Pura. Chaque île a une topographie spécifique et offrait quelque chose de différent. Bien qu’Alor ne soit pas connu spécialement pour de gros bancs de poissons, les récifs sont pleins de vie! Les courants forts dans le détroit de Pantar ont donné au récif sa topographie unique. Les coraux fouets grandissent avec des formes rigolotes pendant que les éponges se cachent dans les crevasses où elles sont un peu plus protégées. J’aime vraiment cette destination de plongée à cause de ça et des raisons à venir ci-dessous…

Près des villages, on trouve des pièges à poisson en bambou sur le récif. J’ai remarqué que les poissons peuvent facilement y rentrer mais ne sont habituellement pas assez rusés pour retrouver la sortie. Peut-être ont-ils juste oublié le chemin, tout comme Dory. Mais la star des récifs à Alor est le poisson clown! En tant que plongeuse expérimentée, j’ai moins d’intérêt pour les “Némo”. Tous les passagers à bord avaient voyagé autour du monde dans des endroits à couper le souffle, dont certaines qui sont sur ma liste depuis des années. Voir Némo n’est pas très excitant pour eux mais ils ne s’attendaient pas à ça.

Autour de Pura sont les sites de “Anemone Valley” et “Anemone City”. Ils ont été nommés ainsi après les anémones qui couvrent le site presque en intégralité. Nous avons été accueillis sous l’eau par des anémones à perte de vue et des centaines de poissons clown qui se baladaient d’anémone en anémone. “Anemone City” est couverte en totalité et donc la plus impressionnante, mais “Anemone Valley” a une autre carte à jouer!

En descendant dans la vallée, j’ai senti l’eau froide arriver des profondeurs du détroit et ai espéré que nous aurions de la chance. Nous n’avons pas dû attendre longtemps avant que ces poissons timides décident de venir nous rendre visite. Trois requins renards curieux se sont approchés avant de disparaître aussitôt. Nous étions tellement heureux que nous avons dansé de joie sous l’eau! L’un d’entre eux a dû aimer notre performance car il est revenu plusieurs fois pour nous regarder le regarder. Cela a été difficile de finir la plongée mais il a bien fallu remonter. Un autre genre de visiteurs nous attendait.

alor kids free diving with goggles

Copyrights Blake Hottle

Les enfants du village d’à côté plongeaient à notre rencontre et posaient pour nos passagers photographes. Quand ils ne sont pas sous l’eau, ils s’approchent souvent des bateaux avec des yeux pleins de curiosité pour ces visiteurs étranges qui vivent une vie tellement différente de la leur. D’autres viennent de l’île de Buaya sur un “marché flottant”. Les tisseuses d’ikats vendaient des pièces uniques à ceux qui souhaitaient en acheter (dont moi).

 

Visite sur la terre ferme à Alorabui tribe abnir takpala traditional village

La partie ouest d’Alor abrite le plus grand groupe ethnique de l’île, la tribu Abui. Ces guerriers redoutés jusqu’en 1984 accueillent aujourd’hui les touristes dans leurs villages traditionnels, Takpala étant le plus grand. La danse ardente qu’ils exécutent à l’entrée du village reste déconcertante jusqu’à ce jour. Pour leurs cérémonies, les Abui portent des ikats colorés qu’ils ont tissés avec un motif spécifique à leur tribu. Le son des tambours moko vous hypnotise alors que les anciens en jouent pour marquer l’ouverture de la cérémonie.

Pendant la danse du lego lego, le bruit clinquant des bracelets de cheville en métal remplit l’air à chaque pas. Ces gens chaleureux invitent généralement les touristes à se joindre à eux, pour ce moment spécial qui est utilisé pour marquer chaque événement de vie important. Nicole, qui était sur l’Adelaar pour la deuxième fois, et moi-même nous sommes prêtées au jeu et avons dansé tout en piétinant les pieds de nos hôtes qui en riaient. Cette expérience est une de mes préférées de ce voyage à Alor car je considère comme un privilège d’être accueillie et inclue dans des traditions autrefois secrètes et réservées seulement à la tribu de ces guerriers. Après tout, il n’y a que très peu d’années, nous aurions encore été considérés comme des ennemis.

 

adelaar alor trip reportPlonger au volcan Komba

La mer est capricieuse. Lorsqu’elle est calme, comme c’est généralement le cas en cette période de l’année, elle vous laisse naviguer vers des contrées normalement inaccessibles. La possibilité de visiter Komba pendant le voyage à Alor dépend énormément des conditions en mer. Nous avons personnellement navigué sur une mer comme un miroir. Komba entrait en eruption toutes les trente minutes jusqu’à récemment. Cette fois, j’ai remarqué que le cratère s’était affaissé et qu’il n’émettait plus que de la vapeur.

Plonger au pied d’un volcan actif est quelque chose que j’ai toujours trouvé excitant et je trouve que cela devrait se trouver sur la liste de tous les plongeurs! Le paysage sous-marin étrange se compose de pentes de sable volcanique avec des rochers géants qui forment aujourd’hui un récig intéressant et haut en couleur! Celles-ci se contrastent de façon magnifique avec le substrat foncé, offrant une atmosphère unique.

La dernière plongée à Komba m’a prouvé à quel point la nature est mystérieuse. Komba était de toute évidence plus calme en surface qu’auparavant… Cependant, des bulles s’échappaient désormais sous l’eau et semblaient être la nouvelle façon dont Komba relâchait la pression. Nous avons nagé dans un jacuzzi sous-marin. Non seulement les plongées étaient sublimes… mais une baleine inconnue nous a également rendu visite à tribord alors que nous mangions tranquillement sur le pont avec vue sur le volcan. Les sourires sur les visages ne mentaient pas, c’était une façon parfaite de finir le voyage…  jusque-là…

 

Les adieux

Nous nous attendions à ce que les dernières plongées à Maumere soient peu excitantes en comparaison. Mais le dernier site à l’épave nous a coupé le souffle. Même si elle est relativement petite, l’épave est couverte de coraux et de vie. Elle offre un abri bienvenu aux crustacés et à un banc de carangues que j’ai rencontré un peu plus profond. Nous savions aussi que les algues dans les eaux peu profondes étaient la cachette parfaite pour des créatures bizarres si nous avions assez de chance que pour les trouver. Et nous fûmes chanceux en rencontrant un poisson fantôme arlequin juvénile, un hippocampe et une pieuvre mimétique!  Comme si cela ne suffisait pas, à peine remontés à la surface, nous avons entendu les cris enthousiastes de l’équipage qui pointait dans la direction d’un requin-baleine qui se baladait juste sous la surface!

 

Je vous laisse juge de la meilleure partie du voyage à Alor car je suis incapable de décider entre la visite de la tribu Abui, les requins renards, les rhinopias, le requin-baleine, la pieuvre mimétique ou la plongée au volcan! Si vous souhaitez vivre une expérience similaire, contactez-nous dès aujourd’hui à info@adelaar-cruises.com afin de réserver votre voyage à Alor sur l’Adelaar.

Vous trouverez plus d’informations à propos d’Alor dans nos articles précédents: les merveilles sous-marines d’Alor et les merveilles en surface, ou dans l’itinéraire détaillé.

Les photos (sauf si indication contraire) et l’article sont sortis de l’esprit de Laura, amoureuse de l’eau, plongeuse passionnée et gardienne de l’océan